Les moments difficiles requièrent des solutions novatrices ! Alors que la crise de la Covid-19 bouleverse la vie de milliards de personnes, UN CC:Learn a pris toutes les mesures nécessaires pour adapter son fonctionnement à la « nouvelle normalité ». Voici un aperçu de ce qui a été fait pour permettre au programme de continuer à mener ses activités.

La pandémie de la Covid-19 a bouleversé la vie de milliards de personnes à travers le monde. Ceci a modifié de manière spectaculaire la façon dont les gens travaillent, apprennent et interagissent. Ce changement soudain a poussé UN CC:Learn à repenser la manière dont elle opère, surtout au niveau national.  A la suite de multiples consultations en ligne avec tous ses partenaires clés, les plans de mise en œuvre des activités de UN CC:Learn au niveau national, régional et mondial ont été ajustés.

Une nouvelle plateforme Zoom a été créée pour UN CC:Learn, permettant à la fois au secrétariat et à ses partenaires d’organiser des réunions et webinaires avec près de 500 participants. Une méthodologie a été aussi mise au point pour la conversion des ateliers en présentiel en évènements virtuels attrayants ; ces ateliers faisant partie du processus de développement et de mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Apprentissage en matière de Changement Climatique. Par exemple, une réunion, pour valider le rapport d’information du Kenya et son subséquent Atelier de Planification National, a été tenue entièrement en ligne pendant cet été. Un autre problème qui a émergé, c’est l’intermittente connexion internet dans certaines régions. Il est aussi en train d’être réglé avec l’appui de UN CC:Learn dès que possible.

L’initiative Dialogues des Jeunes sur le Climat, qui a été affectée par la fermeture  des écoles dans beaucoup de pays, est en train d’être réorganisée en des évènements en ligne. C’est aussi le cas des évènements de partage d’expérience entre pays, par exemple, une discussion sur l’apprentissage en matière de changement climatique et de l’économie verte, qui a eu lieu en septembre, dans le cadre de la plateforme régionale de UN CC:Learn en Afrique de l’Ouest et des formations sur le changement climatique.

Au cours des mois derniers, la plateforme d’apprentissage en ligne de UN CC:Learn a connu un pic de trafic, avec de nouveaux utilisateurs y accédant et suivant des cours chaque jour. Ceci peut être dû en partie  aux mesures d’auto-confinement adoptées dans plusieurs pays. Pour aider tous ces nouveaux apprenants, le programme a amélioré encore plus son infrastructure en ligne pour faire face aux trafics de plus en plus croissants et continue de développer de nouveaux produits d’apprentissage, tels que la série de cours en ligne Green Recovery (Relance Verte) et les versions française et espagnole du cours Gender & Environment (Genre & Environnement). Dans ce contexte, UN CC:Learn a récemment  célébré la délivrance de son 100.000ème  certificat. Désormais, UN CC:Learn est impatient de continuer à mobiliser les intervenants à travers une série d’évènements en ligne et de webinaires. La pandémie de la Covid-19 a montré qu’à travers l’innovation et le dialogue, une collaboration peut se poursuivre.

La plateforme de partage de connaissance de UN CC:Learn a été complètement rénovée.

 

Le site web nouvellement lancé élargit son champ d’action pour atteindre un public vaste et varié intéressé par l’apprentissage sur les changements climatiques, consolidant ainsi l’engagement de UN CC:Learn à créer le meilleur confort d’utilisation pour tous.

La Plateforme de UN CC:Learn pour le Partage de Connaissance a été complètement rénovée.

Le site web nouvellement lancé élargit son champ d’action pour atteindre un public vaste et varié intéressé par l’apprentissage sur les changements climatiques, consolidant ainsi l’engagement de UN CC:Learn à créer le meilleur confort d’utilisation pour tous.

La plateforme continue de fournir un accès unique aux ressources des Nations Unies pertinentes pour l’apprentissage sur les changements climatiques, y compris la bibliothèque de publications de UN CC:Learn, une liste de portails de connaissances et un calendrier des événements. La nouvelle Plateforme de Partage de Connaissances est également le principal endroit où obtenir des mises à jour de première main sur le travail de UN CC:Learn sur le terrain. Des Projets Nationaux aussi bien Mondiaux y ont des sections dédiées. En défilant simplement vers le bas, les lecteurs peuvent avoir un aperçu chronologique de ce qui a été fait jusqu’à présent aux niveaux mondial, national et régional.

Tout en continuant de présenter les activités et les réalisations de UN CC:Learn, le contenu est en train d’être élargi. Certaines des nouvelles fonctionnalités que les utilisateurs peuvent découvrir sur le nouveau site web sont un catalogue complet de cours avec des informations sur et l’accès à tous les cours mis à disposition par UN CC:Learn, ainsi qu’une section histoires faite des récits des anciens apprenants.

La mise en page a été entièrement revue, avec des vidéos et des images remplissant harmonieusement chaque page. D’un point de vue technique, de nombreux changements ont dû être apportés pour se conformer aux dernières pratiques en matière d’expérience utilisateur et de développement web. La plateforme a également été ajustée pour améliorer l’accessibilité pour les personnes handicapées et est entièrement compatible avec les appareils mobiles.

UN CC:Learn est arrivé à un tournant important : la délivrance de 100.000 certificats de réussite au cours sur sa plateforme d’apprentissage en ligne. Et pour saluer cette réalisation importante, un événement en ligne a été organisé le 18 septembre. Pendant une heure, les personnes qui font partie du parcours de UN CC:Learn se sont engagés dans des discussions sur le programme, ses résultats et son avenir.

En septembre 2020, UN CC:Learn a franchi une étape importante : la délivrance du 100.000ème certificat de réussite sur sa plateforme d’apprentissage en ligne. Ce certificat spécial a été délivré le 11 septembre 2020 à une personne qui avait terminé avec succès le cours de Politique Fiscale Verte. Afin de saluer cette importante réalisation, un événement – qui a eu lieu le 18 septembre 2020 – a réuni des personnes, à la fois virtuellement et en présentiel, pour discuter du partenariat et des défis liés à la promotion de l’éducation sur le climat.

L’événement a été organisé sur Zoom et diffusé en direct sur YouTube. 15 personnes ont assisté en personne à la cérémonie et plus de 1000 personnes l’ont suivie en ligne. Les intervenants étaient composés de personnes qui ont contribué au parcours de UN CC:Learn : M. Nikhil Seth, Directeur Exécutif de l’UNITAR, qui a souligné l’importance de continuer à promouvoir l’éducation sur le climat à l’échelle mondiale de manière innovante, M. Angus Mackay, Chef du Secrétariat de UN CC:Learn, qui a noté la diversité de plus en plus grande du public qui suit actuellement les cours de UN CC:Learn ; M. Vincens Coté, qui a été le coordinateur du programme de 2014 à 2017 et qui a évoqué comment tout a commencé il y a 5 ans, et Mme/Mlle Janine Kuriger, Responsable du Programme Mondial pour le Changement Climatique et l’Environnement (GPCCE) à la Direction suisse du Développement et de la Coopération, qui revint sur cette étape importante et les perspectives d’avenir.

Certains organismes partenaires se sont également joints à la célébration. M. Ovais Sarmad, Secrétaire Exécutif Adjoint du Secrétariat des Nations Unies pour le Changement Climatique, a parlé de la contribution qu’apporte UN CC:Learn à la lutte contre la crise climatique et a remercié tous ceux qui ont pris le temps de finir l’un des 27 cours disponibles en ligne. Représentant l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), Dr Elena Manaenkova, qui remplit les fonctions de Secrétaire Générale Adjointe de l’organisation, a souligné l’évolution du programme depuis ses tout débuts et sa pertinence pour une collaboration unique des Nations Unies dans le domaine de l’apprentissage en matière de changements climatiques, soulignant le soutien de l’OMM.

L’événement a été animé par Mme/Mlle Cristina Rekakavas, Coordonnatrice du programme UN CC:Learn. Dans le cadre de cet événement, une vidéo « Behind the Scenes » a été projetée dans le but d’expliquer étape par étape à l’auditoire les processus qui sous-tendent l’élaboration des cours du programme, lui donnant un aperçu du travail quotidien qu’accomplit le Secrétariat de UN CC:Learn.

Pour conclure l’événement, UN CC:Learn a lancé un nouveau défi, engageant les 400.000 anciens apprenants de l’UN CC:Learn dans l’initiative « 100k Stories for Climate Action » qui durera un mois et récompensera les 10 meilleures histoires.

Vous pouvez accéder aux enregistrements de l’événement ici.

Voulez-vous discuter des défis mondiaux que pose le changement climatique avec d’autres jeunes ?

Nous organisons une série de Dialogues Virtuels des Jeunes sur le Climat qui rassemblera des jeunes du monde entier dans une série de discussions sur le climat et l’économie verte.

Saisissez votre chance de participer en vous inscrivant ci-dessous.

COVID-19 a rendu encore plus complexe la crise climatique en cours. Il est maintenant temps de changer le cours que prend notre planète et bâtir un avenir durable. Et ce changement commence avec vous ! Prenez part à notre série de Dialogue Virtuels des Jeunes sur le Climat et saisissez votre chance de débattre des questions sur le changement climatique avec des jeunes du monde entier !

Les jeunes seront les plus touchés par la crise climatique. A travers nos Dialogues des Jeunes sur le Climat, nous mettons à leur disposition une plateforme pour discuter du changement climatique avec leurs pairs du monde entier. Bien que de nombreuses écoles soient fermées à cause de la pandémie de la COVID-19, ces jeunes apprenants peuvent toujours continuer à contribuer aux débats mondiaux sur le changement climatique et influencer les plans de relance liés à la COVID-19 en s’assurant que le changement climatique reste une priorité.

Êtes-vous intéressés? Alors nous vous invitons à nous rejoindre dans une série de Dialogues Virtuels des Jeunes sur le Changement Climatique qui se tiendra en ligne avec des étudiants provenant de différentes régions du monde. Nos Dialogues des Jeunes sur le Climat (YCDs) sont des discussions interactives qui conduisent à une réflexion et un apprentissage personnel. Ne manquez pas l’occasion d’avoir des perspectives différentes sur le changement climatique et ses solutions potentielles.

Regardez la vidéo et soyez inspirés par Yande et Reuben, deux jeunes zambiens qui ont participé aux YCDs en 2019 !

  • Êtes-vous âgés de 15 à 35 ans?
  • Vous souciez-vous du changement climatique ?
  • Votre communauté est-elle touchée par le changement climatique ?
  • Souhaitez-vous discuter de possibles solutions avec d’autres jeunes ?
  • Avez-vous un message lié au climat à partager avec d’autres jeunes ?
  • Avez-vous une histoire liée au climat à raconter?

Si vous avez répondu OUI à une des questions ci-dessus, remplissez le formulaire ci-dessous et choisissez la date qui vous convient le mieux.

Au cours des semaines à venir, nous examinerons toutes les demandes et assisterons toute personne intéressée.  Nous sommes impatients de vous rencontrer bientôt.

La Direction du Changement Climatique au Ministère kenyan de l’Environnement et des Forêts a convié les intervenants pour un événement virtuel, en deux parties, de l’Atelier National de Planification qui a réuni plus de 50 représentants provenant du gouvernement, des institutions nationales d’éducation et de formation, des milieux universitaires et instituts de recherche, de la société civile, du secteur privé, des agences des Nations Unies et des partenaires du développement. Le but de l’atelier était de favoriser une discussion afin de stimuler un processus structuré pour l’élaboration de la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique.

 

L’Atelier National de Planification a donné un ton collaboratif, engageant aux composants subséquents pour élaborer  la Stratégie d’Apprentissage du Kenya y compris l’Evaluation des Besoins et des Capacités d’Apprentissage. L’atelier virtuel a eu lieu en octobre 2020 et comprenait des observations liminaires de haut niveau de la part de hauts représentants des principaux partenaires de projet, y compris le Groupe de Travail sur le Changement Climatique du Kenya, le Secrétariat de UN CC:Learn et le Dr Pacifica Ogola, Directeur de la Direction des Changements Climatiques au Ministère de l’Environnement et des Forêts qui a prononcé une allocution au nom du Secrétaire Principal, Dr Chris Kiptoo.

« Au Kenya, on estime que le coût économique des inondations et des sécheresses crée un passif budgétaire à long terme équivalant à 3 % du PIB chaque année. Malgré des preuves flagrantes, il y a toujours un écart entre la science, la politique et l’action. Comme le Kenya est en train de mettre à jour sa Contribution Déterminée au niveau National (CDN), l’opérationnalisation des plans et politiques du Kenya nécessitera une population qualifiée qui comprend tous les aspects du changement climatique. La Stratégie d’apprentissage est donc un outil important pour le Kenya pour la réalisation ses objectifs climatiques ambitieux – Dr Chris Kiptoo, Secrétaire Principal, ministère de l’Environnement et des Forêts »

Un des principaux objectifs de l’Atelier National de Planification était de permettre aux intervenants d’identifier les grands domaines prioritaires et les acteurs principaux à impliquer dans le processus d’élaboration de la stratégie pour s’assurer que la stratégie est ciblée et que les subséquentes actions d’apprentissage entreprises créent un impact maximal avec des ressources minimales. Le représentant de la FAO au Kenya, Dr Tobias Takaravasha a souligné le partenariat avec UNITAR/UN CC:Learn pour tirer parti des synergies liées au renforcement des capacités techniques et institutionnelles pour la planification et la mise en œuvre de l’adaptation dans le cadre de son Programme de Préparation-PNA (Plan National d’Action). Dans l’esprit d’échange Sud-Sud, l’ambassadrice de UN CC:Learn de Malawi, Mme/Mlle Shamiso Najira a partagé l’expérience de Malawi et a fourni quelques conseils sur les pratiques exemplaires pour éclairer le processus d’élaboration de la stratégie du Kenya.

Online Workshop in Kenya

Les politiques et cadres nationaux du Kenya sur le changement climatique, l’éducation et le renforcement des capacités servent de base pour l’identification des secteurs pour la stratégie sur le changement climatique, par exemple la CDN et plus explicitement dans le Plan d’Action National sur le Changement Climatique (PANCC 2018-2022) qui définit le renforcement des capacités comme un catalyseur essentiel pour réaliser les actions d’adaptation et d’atténuation prévues dans le PANCC. Les parties prenantes ont discuté et proposé des domaines prioritaires et des acteurs clés compétents à impliquer dans l’élaboration de la stratégie. Les délibérations ont permis de dégager cinq secteurs clés, dont l’éducation, l’environnement, l’énergie, l’agriculture et l’eau, et trois thèmes transversaux : le renforcement des capacités, la sensibilisation du public, le genre et l’engagement des jeunes. Ceci permettra aux secteurs et aux institutions de s’impliquer encore plus dans la définition de la stratégie d’apprentissage sur les changements climatiques.

De plus, les intervenants ont discuté et donné leur avis sur la méthodologie et l’équipe technique qui piloterait la stratégie, ce qui a permis de s’approprier la stratégie, de catalyser la collaboration au-delà du processus d’élaboration de la stratégie et de renforcer sa mise en œuvre. Cette discussion a été suivie d’une réunion avec l’Equipe de Travail Technique, un groupe restreint d’acteurs étatiques et non étatiques alignés sur les secteurs prioritaires, pour discuter des résultats de l’atelier de planification. Ceci a donné l’occasion d’approfondir la méthodologie de la stratégie et de s’entendre sur les rôles et les responsabilités de l’équipe dans le processus de faire de la stratégie une réalité.

« L’éducation sur le climat est cruciale pour accroître l’ambition dont nous avons besoin pour faire face à la menace existentielle du changement climatique », a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion de la célébration des 100 000 certificats de fin de cours délivrés sur la plateforme UN CC:e-Learn.

 

Consultez ci-dessous la lettre complète envoyée par M. António Guterres au Partenariat UN CC:Learn et à sa communauté.

Le 18 septembre 2020, la communauté UN CC:Learn a célébré la délivrance de 100 000 certificats de réussite sur notre plateforme d’apprentissage en ligne – un évènement marquant pour l’éducation sur le climat dans le monde entier. A cette occasion, un événement a eu lieu avec de hauts  représentants des Nations Unies, dont le Secrétaire Exécutif Adjoint de la CCNUCC, M. Ovais Sarmad ; la Secrétaire Générale Adjointe de l’OMM, Mme Elena Manaenkova ; le Directeur Exécutif de l’UNITAR, M. Nikhil Seth ; ainsi que la Cheffe de Division à l’Agence suisse pour le Développement et la Coopération, Mme Janine Kuriger ; le Chef du Secrétariat de UN CC:Learn, M. Angus Mackay ; l’ancien coordonnateur et l’actuelle coordonnatrice du programme UN CC:Learn, respectivement M. Vincens Côté et Mme Cristina Rekakavas.

Comme si cela ne suffisait pas, nous avons également eu la participation de plus de 1000 anciens apprenants venant du monde entier qui ont rejoint l’évènement via Zoom et Youtube. Pour clôturer cette célébration en beauté, le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, a félicité le Partenariat UN CC:Learn et sa communauté pour cette réalisation. Dans son message, il a également vivement invité notre communauté à mettre à profit à travers le monde les connaissances sur le climat pour permettre aux individus, aux organisations et aux sociétés d’atténuer les changements climatiques et de s’y adapter.

« La tâche consiste maintenant à intensifier cet effort et à créer un mouvement mondial qui peut nous aider à tenir la promesse de l’Accord de Paris. »

Consultez ci-dessous l’intégralité du message envoyé par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en anglais.

 

Climate education is crucial for raising the ambition we need to address the existential threat of climate change.

I have been very encouraged to see the way that educators around the world are becoming more involved in climate change, in particular, because of the increasing role of youth in demanding greater attention to the crisis.

In that spirit, it gives me great pleasure to recognize the work of the One UN Climate Change Learning Partnership.

Since 2010, UN CC:Learn has been making the UN’s vast knowledge and expertise more easily available to people around the world, particularly in developing countries and countries in special circumstances.  The Partnership has now reached a milestone: more than 100,000 learners have successfully completed a free online course — and more than 50 percent of those learners are women.

This adds 100,000 informed voices to the cause, with increased knowledge, skills and, above all, the motivation to advance climate science, sustainable infrastructure design, responsible investment and other key dimensions of this challenge.  The task is now to scale up this effort and to build a global movement that can help us fulfill the promise of the Paris Agreement.  The recently launched “United in Science 2020” report from the World Meteorological Organization is a further contribution, cataloging the crisis and ringing the alarm.

I congratulate the UN CC:Learn partnership on this achievement and thank the Government of Switzerland for its long-standing support for this important work.

Traduction non officielle en français ci-dessous

L’éducation sur le climat est cruciale pour accroître l’ambition dont nous avons besoin pour faire face à la menace existentielle du changement climatique. J’ai été très encouragé de voir comment les éducateurs à travers le monde s’impliquent de plus en plus dans les questions liées au changement climatique, en particulier, en raison du rôle croissant des jeunes exigeant une plus grande attention à la crise. Dans cet esprit, j’ai l’immense plaisir de souligner le travail du Partenariat Unique des Nations Unies pour l’Apprentissage sur le Changement Climatique (One UN Climate Change Learning Partnership).

Depuis 2010, UN CC:Learn met, plus facilement, les vastes connaissances et l’expertise des Nations Unies à la disposition des populations du monde entier, en particulier dans les pays en développement et les pays en situations particulières.  Le Partenariat a maintenant franchi une étape importante : plus de 100 000 apprenants ont réussi un cours gratuit en ligne – et plus de 50 % de ces apprenants sont des femmes.

Cela ajoute 100 000 voix informées à la cause, avec des connaissances et des compétences accrues et, surtout, la motivation de faire progresser la science du climat, la conception d’infrastructures durables, les investissements responsables et d’autres dimensions clés de ce défi.  La tâche consiste maintenant à intensifier cet effort et à créer un mouvement mondial qui peut nous aider à tenir la promesse de l’Accord de Paris.  Le rapport « United in Science 2020 » récemment publié par l’Organisation Météorologique Mondiale est une contribution de plus, cataloguant la crise et tirant la sonnette d’alarme.

Je félicite le partenariat UN CC:Learn pour cette réalisation et remercie le gouvernement suisse pour son soutien de longue date à cette importante tâche.

Le Zimbabwe a finalisé sa Stratégie d’Apprentissage sur le Changement Climatique et a pris des mesures concrètes en vue de sa mise en œuvre. Le pays, qui a commencé à élaborer sa stratégie en 2019, a organisé un événement le 11 septembre qui a réuni des intervenants provenant de diverses régions du pays pour valider le document et travailler à sa mise en œuvre.

Le 11 septembre 2020, le Ministère de l’Environnement, du Climat, du Tourisme et de l’Hôtellerie, en collaboration avec UN CC:Learn et le PNUD Zimbabwe, a organisé l’Atelier de Validation de la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique (SNACC). Cet atelier a réuni les intervenants pour valider l’ébauche de la SNACC en vue d’assurer l’apprentissage sur le changement climatique et le renforcement des capacités dans le pays.

L’événement d’une journée s’est tenu à Bulawayo et a rassemblé des représentants de divers groupes d’intervenants, y compris le gouvernement, le secteur privé, les Organisations de la Société Civile (OSC) et les instituts d’enseignement et de formation professionnelle.  Conformément aux mesures nationales de protection contre la COVID-19, la participation était limitée à seulement 50 participants.  Une participation virtuelle a été organisée pour ceux qui ne pouvaient pas assister à l’évènement en personne, y compris des représentants du Secrétariat de UN CC:Learn à Genève et de MIET Afrique.

Dans son allocution d’ouverture, M. Angus Mackay, Chef du Secrétariat du UN CC:Learn a félicité le Ministère de l’Environnement, du Climat, du Tourisme et de l’Hôtellerie pour l’excellent travail accompli dans l’élaboration de la première Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique du Zimbabwe, malgré les difficultés liées à la pandémie de la COVID-19. Il a insisté sur l’importance de renforcer les connaissances et les compétences en matière de changement climatique dans l’ensemble de la société afin de fournir un « océan d’apprentissage et de connaissances ». Il s’est, en outre, félicité de la participation du secteur de l’éducation dans la réunion et le processus, avec les écoles et les enseignants, comme un moyen clé de renforcement de la réponse du Zimbabwe au changement climatique et de promotion de l’action en faveur du climat. Il a également souligné l’importance d’adopter une approche globale de la formation professionnelle en mobilisant les instituts nationaux de formation et les universités afin de rendre la formation sur le changement climatique systématique, récurrente et durable.

Le mot de bienvenue a été prononcé par M. Washington Zhakata, Directeur du Département de la Gestion du Changement Climatique au Ministère de l’Environnement, du Climat, du Tourisme et de l’Hôtellerie. Il  a rappelé aux participants que la pandémie de la COVID-19 n’empêchera pas le climat  de continuer à changer. Donc, il y a toujours un besoin pressant et permanent de continuer à prendre des mesures en faveur du climat et de maintenir le rôle que chacun doit jouer pour renforcer ces mesures. Le pays étant négativement affecté par le changement climatique, il est nécessaire de rendre tous les secteurs socio-économiques résistants au changement climatique et d’améliorer la prévoyance de celui-ci. Il a souligné que le défi de la lutte contre le changement climatique exige de nouvelles façons de penser, de nouvelles approches du développement et de nouveaux partenariats dans l’ensemble de tous les secteurs, de toutes les nations et de toutes les sociétés. Les intervenants ont été exhortés à être responsables et à travailler ensemble pour promouvoir les façons de faire respectueuses du climat, et cette SNACC arrive au bon moment pour aider à faire cela.

Les objectifs spécifiques de l’atelier sont les suivants :

  1. Discuter et valider la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique et vérifier qu’elle a inclus et  incorporé les apports de tous les intervenants;
  2. Examiner le Cadre de Suivi et d’Evaluation (S&E) et le Plan de Mise en œuvre de la SNACC
  3. Discuter des prochaines étapes de la mise en œuvre des mesures prioritaires et du plan financier pour la SNACC.

Restant fidèle aux cinq secteurs prioritaires de la SNACC, les participants ont discuté du Plan d’action, du S&E et sont parvenus à un plan de mobilisation de ressources qui aiderait à financer les diverses activités de la stratégie.  Voici quelques questions sur lesquelles les discussions de groupe ont été orientées :

  1. La mesure proposée est-elle réalisable?
  2. Le budget prévisionnel est-il suffisant? Quelles seraient, selon vous, les sources de financement en plus de celles déjà proposées?
  3. En plus des partenaires coopérants proposés, qui d’autre recommandez-vous?
  4. Êtes-vous d’accord avec le public cible proposé pour l’action ? Qui d’autre pouvons-nous ajouter?
  5. Quels sont, selon vous, les mécanismes financiers possibles pour appuyer la mise en œuvre des mesures proposées dans la Stratégie?
  6. Quels sont vos réflexions générales sur la Stratégie? L’adoptez-vous? Y a-t-il des points à améliorer?

Un certain nombre de recommandations ont été formulées en vue de finaliser la stratégie et de la lancer d’ici la mi-octobre 2020. La mise en œuvre de la stratégie démarrera en parallèle avec le processus de finalisation et deux mesures prioritaires prévues pour commencer immédiatement. Ces mesures sont jugées mesures à effets rapide qui peuvent chevaucher d’autres activités complémentaires déjà en cours dans le pays dans les secteurs prioritaires : i) Intégration du changement climatique dans la formation des enseignants au Zimbabwe ; ii) Renforcement des capacités de groupes et organisations de jeunes en milieu rural.

Lors de l’événement, MIET Afrique a également fait une présentation sur sa réponse à l’impact de la COVID-19 sur ses activités. Les participants ont eu un aperçu du programme FutureLife-Now et les avantages qui en découlent. L’impact de la COVID-19 sur la mise en œuvre du programme FutureLife-Now a également été abordé. En outre, MIET Afrique a exposé les nouvelles façons dont elle tente d’atteindre un plus grand nombre de parties prenantes. Il s’agit d’émissions radiodiffusées, messagerie sms, de documents imprimés et de revues.

Le Zimbabwe a rejoint le programme UN CC:Learn pour intensifier les efforts déployés pour renforcer l’apprentissage sur le changement climatique dans le pays. La Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique, en cours d’élaboration en partenariat avec UN CC:Learn, vise à faire progresser la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) et le Plan National d’Adaptation (PNA), qui aiderait davantage le Zimbabwe à relever les nombreux défis posés par le changement climatique, tels que les phénomènes climatiques extrêmes.

La première réunion du Groupe de Travail Technique du Kenya a eu lieu à Nairobi, au Kenya, le 22 septembre 2020. Il s’agissait d’un autre pas important vers l’élaboration de la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique du pays.

Dans la foulée de l’Atelier National de Planification, un groupe restreint d’intervenants techniques s’est réuni à Nairobi le 22 septembre 2020, à l’occasion de la première réunion du Groupe de Travail Technique. La réunion a été ouverte par M. Pacifica Ogola, Directeur de la Direction des Changements Climatiques, Ministère de l’Environnement et des Forêts. L’objectif de cette réunion était de mettre à profit les résultats des consultations des intervenants au cours de l’atelier de planification. Le Groupe de Travail Technique national comprend une représentation multi-intervenante intersectorielle d’institutions indispensables à l’élaboration de la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique. La représentation se conforme aux secteurs prioritaires de la stratégie, à savoir l’éducation, l’Environnement, l’énergie, l’agriculture et l’eau.

La réunion a été engageante, étant donné que les membres ont eu la possibilité de discuter des termes de référence de la stratégie, clarifiant davantage les rôles et les responsabilités de l’équipe technique. De plus, l’équipe a délibéré sur les secteurs et les thèmes prioritaires afin d’améliorer davantage la stratégie et de dégager un meilleur consensus pour celle-ci en allant de l’avant. La réunion technique a débouché non seulement sur l’approbation des secteurs prioritaires et des thèmes transversaux, mais aussi, et mieux encore, sur l’appropriation et le soutien du processus d’élaboration de la Stratégie Nationale d’Apprentissage sur le Changement Climatique par les institutions clés, comme outil de promotion d’une économie verte comme le prévoit le Programme de développement du Kenya, Vision 2030.

Le Partenariat pour l’Action en matière de l’Economie Verte (PAGE) a lancé une série de produits d’apprentissage en ligne à l’échelle mondiale, qui abordent des questions politiques clés au cœur du débat sur la reprise verte. Il y a six cours en ligne, gratuits et à rythme libre, qui peuvent servir de fondement solide  au fur et à mesure que les pays planifient leurs interventions économiques face à la COVID-19 –  servant à éclairer et à façonner le débat sur les politiques publiques en matière de la réforme verte de l’économie.

Maintenant c’est le moment d’une Reconstruction Verte

Cinq Agences des Nations Unies mettent à profit leur Expertise pour l’Elaboration des Cours Visant la Reprise Economique Verte.

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, l’Organisation Internationale du Travail, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel et l’Institut des  Nations Unies pour la Formation et la Recherche — sous les auspices de PAGE, ont lancé une campagne mondiale d’apprentissage visant à favoriser une  reprise économique verte de grande envergure après COVID-19. Les cours en ligne, élaborés grâce à la collaboration de ces agences, sont individuels et à rythme libre. Ils  peuvent servir à combler directement les insuffisances de capacité dans le processus d’élaboration et de la mise en œuvre de politiques essentielles à la réalisation d’une croissance verte et inclusive.

Avec des investissements dans les programmes nationaux de relance estimés atteindre près de 20 milliards de dollars au cours des 18 prochains mois, des décisions de relance avisées sont cruciales. Ciblant des points de départ et centres d’intérêt thématiques variés, les cours visent à doter les utilisateurs de connaissances et de compétences nécessaires pour soutenir l’intégration systématique de la durabilité environnementale dans les stratégies et programmes nationaux de relance économique, les programmes sectoriels et les réformes politiques, aussi bien que pour renforcer l’appropriation nationale collective des efforts de relance économique verte et créatrice d’emplois.

Dans l’ensemble, cet effort concerté fait valoir les avantages d’une stratégie à long terme afin d’aligner la reprise économique sur les ODD et l’objectif  de 1,5°C de réchauffement climatique. Pendant que les dirigeants se tournent vers l’avenir, de solides ressources d’apprentissage peuvent devenir le pivot de l’avenir que nous voulons.

Les cours sont accessibles à tous et l’éventail de sujets comprend l’économie verte, les réformes fiscales, le commerce, la politique industrielle verte, les indicateurs de l’économie verte et le financement durable. Tous les cours, gratuits et à rythme libre, seront disponibles sur la Plateforme de UN CC:Learn, qui compte près d’un demi-million d’utilisateurs inscrits dans le monde.

Commencez à suivre un cours en ligne sur la relance verte dès aujourd’hui !

Suivez le Partenariat pour l’Action en matière de l’Economie Verte dans son processus de relance verte:

Approbation des leaders d’opinion des Nations Unies

En célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation, UN CC:Learn et Danone ont lancé la version portugaise du cours en ligne intitulé Sustainable Diet (Régime alimentaire durable). Le cours a été suivi par plus de 12 000 apprenants du monde entier et il est disponible sur la plateforme UN CC:e-learn.

Les systèmes alimentaires sont à la fois une cause majeure de dégradation de l’environnement et d’épuisement des ressources naturelles. À l’heure actuelle, les systèmes alimentaires sont responsables d’une émission importante, de 20 %, de gaz à effet de serre (GES) et sont un important facteur de la conversion des terres, de la déforestation et de la perte de biodiversité.  À elle seule, l’agriculture représente environ 70 % des prélèvements d’eau douce et de la pollution de l’eau dans le monde et est responsable de 80 % de la déforestation mondiale.

Avec la population mondiale qui augmente et devant atteindre 9,7 milliards d’individus d’ici 2050, ces impacts environnementaux ne rendent pas les systèmes alimentaires actuels durables. Selon le plus récent rapport publié en 2019 par le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) :

« La consommation d’aliments sains et durables présente d’importantes possibilités de réduction des émissions de GES des systèmes alimentaires et d’amélioration des résultats en matière de santé. »

Le système alimentaire incorpore une chaîne complexe qui inclut des résultantes environnementales, sociales et économiques pour fournir des aliments que comprennent les régimes alimentaires. Les régimes alimentaires sains comportent généralement des objectifs nutritionnels définis en termes d’adéquation des nutriments, de consommation de groupes d’aliments spécifiés et d’adhésion à un modèle alimentaire. Cependant, les régimes alimentaires durables sont plus que la somme de nutriments et des aliments consommés, car ils sont fortement conditionnés par la façon dont les aliments sont produits, distribués, mis sur le marché, choisis, préparés et consommés.

Selon la FAO (2019), les objectifs des régimes alimentaires durables sont les suivants : atteindre une croissance et un développement optimaux de tous les individus; favoriser le fonctionnement physique et mental et le bien-être social à tous les stades de la vie pour les générations actuelles et futures; prévenir toutes les formes de malnutrition; réduire le risque de maladies non transmissibles liées à l’alimentation et aider à la préservation de la biodiversité et de la santé planétaire. Une alimentation durable et saine doit combiner toutes les dimensions de la durabilité pour éviter les conséquences inattendues.

Dans ce contexte, UN CC:Learn et Danone ont lancé le cours en ligne intitulé Sustainable Diet (Régime alimentaire durable). Ce cours est maintenant traduit en portugais et vise à aider les gens à décider des choix qui peuvent promouvoir des changements réels par rapport à leur santé et notre planète.

« Notre rôle est de motiver les gens, à travers cette révolution alimentaire, à faire leurs choix en tenant compte de l’effet positif qu’ils peuvent avoir sur leur santé, sur leur communauté et sur la planète » – a déclaré Edson Higo, PDG de Danone Brésil.

Le cours en ligne est gratuit et comporte huit modules interactifs comprenant des vidéos, des fiches d’information et des activités. Le cours identifie les façons dont le changement de votre alimentation produit un effet positif et invite les participants à élaborer un plan personnel pour une alimentation durable et saine. Ce cours en ligne est également disponible en anglais et vous recevrez un certificat officiel après avoir réussi à ce cours.

Regardez le teaser ci-dessous et joignez-vous à notre communauté d’apprentissage dès aujourd’hui! Les inscriptions sont ouvertes.

Nos apprenants ont dit:

« J’ai appris comment mon alimentation affecte notre planète et touche notre santé, et aussi comment commencer à manger sainement et durablement. Un cours vraiment inspirant. » – Un apprenant du Brésil.

 

« Le cours est incroyable! Il est actualisé et très simple à parcourir sur le site ; les vidéos sont vraiment bien réalisée et les fiches d’information sont tellement dynamiques! De plus, les notes à obtenir après avoir fini les activités étaient une bonne façon de me motiver à continuer le cours! » – Un apprenant du Brésil.

 

« En tant que professionnel de la santé, je peux dire à juste titre que ce cours a vraiment ajouté de la valeur à mes connaissances. Maintenant, c’est à moi d’agir. » – Un apprenant du Kenya.

 

« Je crois que faire partie de la révolution alimentaire durable nous aide à penser comment nos habitudes alimentaires et nos choix quotidiens affectent notre santé et la planète. Je crois que si nous suivons tous ce cours, les choses changeraient favorablement puisque nous aurions les connaissances nécessaires pour faire des choix plus sains et plus durables » – Un apprenant de l’Inde.